• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram
  • YouTube
  • LinkedIn

Ce que les parents peuvent faire

Assurer la sécurité des ados qui naviguent sur le Net

Cyberbullying - What Parents Can Do

Si votre ado est victime de cyberintimidation

Un ado victime de cyberintimidation présente souvent les signes habituels de l’intimidation. Il évite parfois de parler de ses activités en ligne. Il peut sembler malheureux, irritable ou en détresse, surtout après avoir utilisé son ordinateur ou après avoir jeté un coup d’œil à son téléphone cellulaire. On note parfois un changement dans la fréquence d’utilisation de son ordinateur.

Souvent, les ados victimes d’intimidation hésitent à se confier à leurs parents…de crainte qu’on ne restreigne leurs activités en ligne. Rassurez votre ado, dites-lui que vous ne confisquerez pas son téléphone cellulaire et que vous ne le priverez pas d’Internet – mais si jamais il fait une expérience en ligne qui le rend mal à l’aise, s’il reçoit des messages offensants ou voit des contenus qui le dérangent - dites-lui qu’il doit en parler à un adulte, c’est très important.

  • Soyez toujours à l’écoute de votre ado et prêt à prendre sa défense. La cyberintimidation peut rapidement dégénérer, elle exige une intervention rapide de la part d’un adulte.
  • Gardez toujours une copie ou un relevé des courriels, des clavardages, des contenus affichés sur le Net et des messages téléphoniques que vous pourrez présenter à votre fournisseur de services Internet ou à la police, au besoin.
  • Tout incident de cyberintimidation doit être signalé à la direction de l’école et à votre fournisseur de services Internet. Les commissions scolaires ont adopté des codes de conduite en matière de cyberintimidation.

Si votre ado fait de la cyberintimidation

Certains ados qui s’adonnent à la cyberintimidation ont fait l’expérience de la violence ou de l’intimidation dans sa forme traditionnelle ou ce sont leurs amis qui l’ont vécue. Ces jeunes poursuivent leurs activités en ligne dans le plus grand secret et changent d’écran ou de programmes dès qu’une personne entre dans la pièce. Ils passent de longues heures en ligne et s’énervent lorsqu’ils ne peuvent utiliser l’ordinateur. Certains multiplient les comptes virtuels et semblent agités ou surexcités pendant leurs activités en ligne.

Au cours des dernières années, nous avons pris connaissance de plusieurs cas fort troublants de cyberintimidation grâce aux médias. Prenez comme point d’appui l’une de ces histoires vécues pour amorcer le dialogue avec votre ado et discutez avec lui des comportements qu’il juge acceptable, en ligne et hors ligne. Créez un code de conduite pour la famille, instaurez des directives et des règles à suivre lorsqu’un membre de la famille navigue sur Internet. Invitez votre ado à réfléchir – comment se sentirait-il s’il devenait la cible de cybertintimidation ?

  • Prenez soin de toujours placer l’ordinateur dans une pièce commune de la maison, par exemple dans la cuisine, pour pouvoir surveiller les activités en ligne et les réactions qu’elles suscitent chez l’enfant.
  • Prenez l’habitude de toujours charger tous les téléphones cellulaires dans votre chambre, pendant la nuit.
  • Accompagnez toujours vos enfants lors de l’ouverture de comptes de courriel ou de clavardage ou de blogues pour savoir quel genre d’information votre ado affiche en ligne. Conservez la liste complète de tous ses contacts en ligne afin de vérifier l’identité de chacune de ces personnes.
  • Encouragez votre ado à s’excuser auprès de la personne qu’il a offensée. S’il refuse de mettre fin à la cyberintimidation, faites-lui part des conséquences qui le guettent – le mal qu’il faut à son entourage, la perte éventuelle de tous ses privilèges liés à l’utilisation du téléphone cellulaire et d’Internet et, éventuellement, les conséquences juridiques de ses actes.

Pour en savoir plus sur les conséquences juridiques de la cyberintimidation.

© 2017 PREVNet. Tous droits réservés.