• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram
  • YouTube
  • LinkedIn

Aider les élèves LGBTQ à se sentir en sécurité

Promouvoir la sécurité, la tolérance et l’inclusion

Publié en 2011, le rapport intitulé Chaque classe dans chaque école trace le portrait de l’homophobie, de la biphobie et de la transphobie dans nos écoles canadiennes. Il fait état du tout premier sondage national du genre mené au Canada et les résultats obtenus – et ce que cela implique pour les élèves LGBTQ (lesbienne, gai, bisexuel, transgenre, transsexuel, bi-spirituel, queer et incertain) - méritent toute notre attention.

Le saviez-vous?

Les élèves disent entendre, tous les jours, des expressions comme « c’est tellement gay ! » et des injures comme « fif » et « gouine » à l’école. Les élèves affirment que les enseignants détournent le regard lorsqu’ils entendent des commentaires homophobes ou transphobes ; en fait, certains enseignants vont jusqu’à faire pareils commentaires. 

Les élèves LGBTQ et ceux qui ont des parents LGBTQ disent ne pas se sentir en sécurité à l’école et sont plus souvent victimes d’intimidation, de discrimination, de harcèlement et d’autres formes d’abus que les autres élèves.  

La situation est particulièrement grave pour les élèves trans (transgenres et transsexuels). Les jeunes trans sont peu nombreux mais très visibles. Ils sont souvent ciblés et victimes de harcèlement et de discrimination et ce, même de la part d’élèves LGBTQ. Les jeunes trans risquent fort de se faire intimider et ont besoin du soutien des adultes de l’école.

Comment l’enseignant peut-il aider à réduire la victimisation des élèves LGBTQ ?


Faites de votre classe un lieu sûr pour les élèves et créez des politiques visant à prévenir l’homophobie dans toute l’école.

Puisque tant d’élèves LGBTQ ne se sentent pas en sécurité à l’école, il est particulièrement important d’instaurer un climat de sécurité dans la classe. Rappelez à vos élèves que dans votre classe, tout le monde mérite d’être respecté, accepté et de se sentir en sécurité. Si vous avez adopté un code de conduite dans la classe, vos élèves ont déjà « pris ou signé » cet engagement. Il est essentiel qu’on établisse pour l’ensemble de l’école des politiques largement diffusées et qui traitent précisément du problème de l’homophobie. Quand une école se dote de telles politiques, les élèves LGBTQ s’y sentent plus en sécurité et risquent moins d’être victimes d’intimidation ; ils sont moins exposés aux commentaires homophobes et transphobes. Leurs enseignants sont plus enclins à intervenir lorsqu’ils entendent ce genre de commentaires. Les élèves qui se font harceler ou attaquer seront plus enclins à dénoncer la situation. Il leur est plus facile, semble-t-il, de discuter avec les enseignants, la direction, les conseillers, les entraîneurs et leurs camarades de classe. Fait à noter, 80% des élèves LGBTQ qui fréquentent une école ayant adopté des politiques précises pour prévenir l’homophobie affirment n’avoir jamais été harcelés physiquement.

Interdisez les propos homophobes

Un moyen efficace d’instaurer un climat où tout le monde se sent en sécurité et accueilli dans la classe consiste à interdire les propos homophobes. Lorsqu’on tolère des commentaires tels que « t’es tellement gay ! » ou « lesbo » ou « tu lances comme une fille », on transmet le message que ce n’est pas correct d’être une personne LGBTQ.

  • Les enseignants et les élèves peuvent contrôler les propos homophobes en se référant au code de conduite.
  • Si vous entendez un commentaire homophobe, réagissez sur-le-champ et dites à cette personne que ces propos sont blessants et non respectueux.
  • Déconstruisez les commentaires de l’élève, comme « c’est tellement gay! » en demandant aux élèves qu’est-ce que ça signifie, selon eux, qu’est-ce que ça implique et quels seraient leurs sentiments si on leur faisait un commentaire offensant au sujet de leur orientation sexuelle.

Soutenez les efforts des élèves qui veulent se doter d’une école plus accueillante envers les personnes LGBTQ.

L’une des répercussions de l’intimidation homophobe est de créer un sentiment d’isolement au sein de la communauté scolaire, chez les élèves LGBTQ. Les enseignants peuvent devenir une importante source de soutien et les confidents de certains élèves. Mais les jeunes ont aussi besoin de créer des liens solides avec leurs pairs. Même si la majorité des élèves croient que l’intimidation envers les personnes LGBTQ est inacceptable et aimeraient que ça cesse, on peut difficilement compter sur leur soutien social. S’ils ne prennent pas la défense des élèves LGBTQ qui se font intimider, c’est souvent parce qu’ils ne savent pas quoi faire ou ils craignent de se faire intimider à leur tour. Les enseignants peuvent renverser cette tendance en donnant l’exemple et en maintenant un climat de sécurité avec constance et en permanence. Ils peuvent aussi promouvoir des amitiés et des réseaux qui aideront les élèves LGBTQ à obtenir un soutien social et à développer un sentiment d’inclusion et d’appartenance auprès des pairs. Par exemple, ils peuvent soutenir les efforts des élèves désireux de créer un groupe d’alliance gay-hétéro ou des clubs d’inclusion-LGBTQ créés par des élèves et offrir de collaborer avec les élèves désireux de mettre sur pied l’un de ces groupes.

Téléchargez notre Feuillet d’information sur l’intimidation envers les élèves LGBTQ.

Téléchargez le rapport complet Chaque classe dans chaque école.

© 2017 PREVNet. Tous droits réservés.