• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram
  • YouTube
  • LinkedIn

Adolescents

L’intimidation semble atteindre des sommets lorsque l’ado entre au secondaire.

Adolescents

L’intimidation à l’école secondaire

Quoi de plus difficile que de survivre au passage de l’adolescence ? Une chose : revivre ce passage au travers son propre enfant, comme parent. Chamboulements hormonaux ; cœur brisé ; angoisse liée à l’école, à l’avenir, aux ami-es, au sexe ; découverte des drogues et de l’alcool. L’école secondaire est une cocotte-minute sous  haute pression et peu d’ados en sortent indemnes. Et c’est précisément pour cette raison que les parents doivent garder l’œil ouvert afin de détecter les signes laissant deviner que leur ado est aux prises avec des problèmes d’intimidation. Au secondaire, la violence et les abus prennent une forme plus subtile, à mesure que les jeunes apprennent à interagir avec plus de raffinement. En raison de la grande vulnérabilité des ados de cet âge, il va de soi que des actes d’intimidation verbale, sociale et électronique peuvent être encore plus blessants et dommageables que toute forme d’intimidation physique. 

Comment savoir si votre ado est aux prises avec des problèmes d’intimidation ?

« Ma fille a toujours réussi à l’école. Maintenant, ses notes sont en chute libre, elle semble aller à l’école de reculons et amène rarement des amies à la maison. »

«  Depuis un certain temps, mon fils se tient avec des camarades aussi agressifs qu’effrontés. Hier, j’ai trouvé 60 $ dans son portefeuille et il refuse de me dire d’où provient cet argent. »

 Avez-vous des craintes ? Avez-vous peur que votre ado ne soit victime d’intimidation à l’école ou qu’il  ne soit violent avec son entourage ?

Voici les signes à observer.

Comment aider votre ado s’il est victime d’intimidation

  • Ouvrez le dialogue

Il est rare qu’un ado confie à ses parents vivre une situation aussi blessante et gênante que l’intimidation, sauf s’il sait qu’on l’écoutera attentivement. Prenez l’habitude de discuter ouvertement et souvent avec votre ado. Racontez-lui vos propres expériences si vous avez été aux prises avec l’intimidation, lorsque vous étiez jeune. Regardez avec votre ado les films et les émissions télé qu’il ou elle préfère et profitez de l’occasion pour discuter de sujets comme les stéréotypes, le sexe, la pression des pairs, les comportements appropriés et les éléments d’une saine relation.

  • Encouragez votre ado à se faire de nouveaux ami-e-s

On parvient souvent à atténuer les méfaits de l’intimidation en développant des amitiés positives dans différentes sphères d’activité. Incitez votre ado à faire des sports, à suivre des cours, à participer à des camps ou toute activité menée à l’extérieur de l’école pour lui permettre d’expérimenter diverses formes d’amitié. Si les jeunes semblent aimer se rencontrer chez vous, faites  de votre demeure un lieu « accueillant pour les ados » ; ainsi, vous serez en mesure d’évaluer si ces relations sont saines et positives.

  • Aidez votre ado à regagner confiance

Bien souvent, les ados victimes d’intimidation perdent l’estime de soi. Aidez votre ado à regagner confiance par la pratique de sports ou d’activités qui l’intéressent ou dans lesquelles il ou elle a du talent. Faites ensemble des exercices d’affirmation de soi comme regarder les gens dans les yeux, se tenir debout bien droit ou s’exprimer avec aplomb.

  • Prenez la défense de votre ado

L’intervention d’un adulte met fin à l’intimidation. C’est le rôle du parent de protéger son enfant à tout âge, de la maternelle jusqu’au secondaire. Les actes d’intimidation ne doivent pas être pris à la légère, c’est sérieux – discutez de la situation avec les enseignants de votre ado, les adultes qui lui sont proches et ses autres parents.  Les adultes qui l’entourent doivent unir leurs efforts et lui montrer tous les éléments essentiels qui lui permettront de se bâtir de saines relations et, ainsi, mettre fin à la violence issue de l’intimidation. 

Pour en savoir plus sur les questions pertinentes à poser au sujet de l’intimidation, lors de vos rencontres avec les enseignants et la direction de l’école.

Comment aider votre ado s’il intimide les autres

  • Établissez – et renforcez – les conséquences

Quand un ado intimide ses pairs, il doit apprendre que son comportement peut avoir de graves répercussions à long-terme sur la personne agressée et qu’il doit répondre de ses actes. Si votre enfant intimide son entourage, référez-vous à notre liste de conséquences visant à corriger un comportement et à éveiller l’empathie chez l’agresseur. Vous devez agir, devant tout comportement violent ou agressif,  pour éviter que cette tendance ne devienne un schéma bien implanté à l’âge adulte.

  •  Examinez de près le comportement de votre ado – ainsi que le vôtre

Posez-vous les questions suivantes pour savoir à quel moment intervenir et déterminer s’il est préférable de demander l’aide d’un conseiller ou autre : Dans quelle mesure mon ado sait-il/elle faire face au conflit, à la colère, à la frustration ? A-t-il/elle certains comportements qui incitent à la violence ? Établit-il/elle de saines relations avec ses amis ? N’oublions surtout pas que les parents sont des modèles pour leurs enfants. Examinez vos propres comportements – les agissements de votre ado en sont-ils le reflet ? Avez-vous l’habitude de crier, d’être violent ou d’avoir recours à votre pouvoir pour intimider les autres ?

TGL ( signifie  «Ta gueule ! » en langue SMS)

« Ma fille passe des heures devant son écran d’ordinateur, elle semble distraite et dépressive. Hier, j’ai trouvé son téléphone cellulaire dans sa corbeille. Mais qu’est-ce qui lui arrive ? »

La cyberintimidation est une forme d’abus qui gagne du terrain, la situation est grave et envenime la vie de nos ados au quotidien. Les enfants peuvent se faire harceler sans arrêt, 24 heures par jour, et ne jamais se sentir en sécurité et loin de ceux qui les agressent. La cyberintimidation peut rapidement monter en escalade, prendre une ampleur démesurée impliquant des centaines d’enfants qui joignent les rangs des harceleurs ou qui sont témoins d’actes d’intimidation. Il arrive parfois que des enfants victimes de cyberintimidation se suicident. Les parents doivent être mis au courant des faits entourant l’intimidation, des conséquences juridiques et des moyens à leur disposition pour aider leur enfant.

Cyberintimidation – ce que vous devez savoir

© 2017 PREVNet. Tous droits réservés.