• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram
  • YouTube
  • LinkedIn

Pour les enseignants

QU’EST-CE QUE L’INTIMIDATION?

La Loi sur les écoles publiques du Manitoba définit l’intimidation comme un comportement qui a pour but ou dont l'auteur devrait savoir qu'il aura pour effet de causer à autrui de la peur, de l'intimidation, de l'humiliation, de la détresse ou tout autre préjudice, qu'il soit d'ordre corporel, émotif ou matériel ou qu'il porte atteinte à l'estime de soi ou à la réputation. Il s’agit également d’un comportement qui a pour but ou dont l’auteur devrait savoir qu’il aura pour effet de créer un milieu négatif pour autrui à l'école. L’intimidation se produit de manière caractéristique dans un contexte de déséquilibre de pouvoirs, réel ou perçu, entre son auteur et la personne en faisant l'objet, et prend la forme d'un comportement généralement mais non nécessairement répété. L’intimidation peut être directe ou indirecte et une personne peut participer à l’intimidation en s'y livrant délibérément ou en l'encourageant de quelque manière que ce soit. L’intimidation peut prendre diverses formes : verbale, physique, sociale ou électronique (cyberintimidation). Elle est motivée par certains facteurs comme le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité sexuelle, le sexe, la race, l’origine ethnique, l’appartenance religieuse ou autres.

La cyberintimidation est définie dans la législation provinciale comme l’adoption des comportements susmentionnés par l’utilisation d’Internet ou d’autres technologies de communication, y compris le courrier électronique, les médias sociaux ou la messagerie texte.

L’intimidation au regard de la loi du Manitoba

Le Manitoba s’est doté d’une loi formelle en matière d’intimidation. On la retrouve à la Section 47.1 de la Loi sur les écoles publiques. Cette loi, dont le dernier amendement remonte à 2013, stipule que les écoles du Manitoba doivent adopter un code de conduite traitant, entre autres sujets, de prévention de l’intimidation et de modes d’intervention. Le code de conduite doit rendre obligatoire un comportement respectueux de la part du personnel et des élèves et, parmi ses exigences, exige l'utilisation appropriée d'Internet, des médias sociaux et de la messagerie texte. La législation comprend une obligation de rapporter l’intimidation et la cyberintimidation pour les employés d'une commission scolaire ou d'une division ou d'un district scolaire et pour toute personne qui s'occupe d'un élève au cours d'une activité approuvée par l'école.

La Loi s’applique à tout incident d’intimidation qui perturbe le climat scolaire, y compris les actes d’intimidation perpétrés à l’école ou au cours d’une activité scolaire.

Pour en savoir plus sur la législation portant sur la cyberintimidation, y compris la législation fédérale, veuillez visiter : L’intimidation et ses conséquences juridiques

Prescriptions juridiques auxquelles les écoles privées doivent se conformer au Manitoba

Dans la Loi sur les écoles publiques du Manitoba, on définit le mot « école » en termes d’école publique; toutefois, il est également stipulé que le ministre peut octroyer des subventions à une école privée, sous certaines conditions. À la section 60(5) de la Loi, on laisse entendre que l’école privée est assujettie à la règlementation du ministre et se doit d’assurer un milieu d’apprentissage inclusif et sécuritaire, au même titre qu’une école publique.

La prévention de l’intimidation et de la cyberintimidation

Tout comme les parents/tuteurs et les intervenants auprès des élèves, l’éducateur a la responsabilité de veiller au développement des compétences sociales et affectives de l’enfant et de lui apprendre à établir de saines relations. L’éducateur doit enseigner aux enfants et aux jeunes que l’intimidation est un comportement répréhensible et inacceptable, en plus d’offrir une formation sur la prévention de l’intimidation pour les enseignants et autre personnel.

Ce qu’on attend d’un éducateur

Dans la classe ou à l’école:

  • Le directeur de l’école doit établir un code de conduite pour les élèves et le personnel ainsi qu’un plan de mesures d’urgence pour l’école; il doit revoir ce code et ce plan au moins une fois par année.
  • Tout employé d’une commission scolaire ou toute personne qui s'occupe d'au moins un élève au cours d’une activité approuvée par l’école se doit de signaler, dans un rapport fait au directeur de l’école, tout acte d’intimidation, y compris la cyberintimidation,  dans un délai aussi raisonnable que possible.
  • Le directeur de l’école doit aviser les parents ou tuteurs d’un enfant ayant subi un préjudice en raison du comportement inacceptable d’un élève et ce, dans un délai aussi raisonnable que possible.

Auprès du ministère de l’Éducation:

  • Le Ministère peut établir des politiques et des procédures précisant la marche à suivre pour permettre au directeur et aux parents de signaler un comportement inacceptable.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que le Ministère aborde des formations pour les enseignants et autre personnel concernant la prévention de l’intimidation et la lutte contre la discrimination.  

Face à des actes d’intimidation ou de cyberintimidation

Si un élève vous confie être victime d’intimidation ou de cyberintimidation, si vous êtes témoin d’actes d’intimidation ou de cyberintimidation de la part d’un élève de l’école ou si un membre du personnel scolaire ou toute autre personne vous en fait part, un certain nombre de responsabilités vous incombe à titre d’éducateur.

Ce qu’on attend d’un éducateur

Dans la classe ou à l’école :

  • Tout employé d’une commission scolaire ou toute personne qui s'occupe d'au moins un élève au cours d’une activité approuvée par l’école est tenu de signaler tout acte d’intimidation ou de cyberintimidation, dans un rapport fait au directeur de l’école et ce, dans un délai aussi raisonnable que possible.
  • Le directeur de l’école doit aviser les parents ou les tuteurs légaux des élèves qui se sont fait intimider :
    1. de la nature des actes d’intimidation qui ont causé préjudice à l’élève;
    2. de la nature du préjudice;
    3. des mesures prises pour protéger l’élève et assurer sa sécurité, y compris la nature des mesures disciplinaires prises en réponse aux actes d’intimidation.
  • Le directeur de l’école doit aviser les parents ou tuteurs légaux que le nom de l’élève qui a fait de l’intimidation, ou tout renseignement personnel susceptible de l’identifier, n’est jamais divulgué aux parents ou tuteurs légaux de l’élève qui s’est fait intimider.

En conclusion,

Prenez le temps d’examiner vos propres comportements et ce, malgré les désagréments et l’hostilité qu’on pourrait parfois vous témoigner. Les élèves observent attentivement tous les faits et gestes des adultes qui les entourent ; vos paroles et vos actions ont une grande influence sur les jeunes. Quand des élèves voient leur éducateur faire preuve de respect et d’empathie envers une personne avec qui il est en désaccord, il y a fort à parier que ces jeunes agiront comme lui, dans les mêmes circonstances.

Pour consulter nos nombreuses ressources, visitez notre site http://www.prevnet.ca

© 2018 PREVNet. Tous droits réservés.