• Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram
  • YouTube
  • LinkedIn

Pour les parents

QU’EST-CE QUE L’INTIMIDATION?

La Loi sur les écoles publiques du Manitoba définit l’intimidation comme un comportement qui a pour but ou dont l'auteur devrait savoir qu'il aura pour effet de causer à autrui de la peur, de l'intimidation, de l'humiliation, de la détresse ou tout autre préjudice, qu'il soit d'ordre corporel, émotif ou matériel ou qu'il porte atteinte à l'estime de soi ou à la réputation. Il s’agit également d’un comportement qui a pour but ou dont l’auteur devrait savoir qu’il aura pour effet de créer un milieu négatif pour autrui à l'école. L’intimidation se produit de manière caractéristique dans un contexte de déséquilibre de pouvoirs, réel ou perçu, entre son auteur et la personne en faisant l'objet, et prend la forme d'un comportement généralement mais non nécessairement répété. L’intimidation peut être directe ou indirecte et une personne peut participer à l’intimidation en s'y livrant délibérément ou en l'encourageant de quelque manière que ce soit. L’intimidation peut prendre diverses formes : verbale, physique, sociale ou électronique (cyberintimidation). Elle est motivée par certains facteurs comme le handicap, l’orientation sexuelle, l’identité sexuelle, le sexe, la race, l’origine ethnique, l’appartenance religieuse ou autres. 

La cyberintimidation est définie dans la législation provinciale comme l’adoption des comportements susmentionnés par l’utilisation d’Internet ou d’autres technologies de communication, y compris le courrier électronique, les médias sociaux ou la messagerie texte.

L’intimidation au regard de la loi du Manitoba

Le Manitoba s’est doté d’une loi formelle en matière d’intimidation. On la retrouve à la Section 47.1 de la Loi sur les écoles publiques. Cette loi, dont le dernier amendement remonte à 2013, stipule que les écoles du Manitoba doivent adopter un code de conduite traitant, entre autres sujets, de prévention de l’intimidation et de modes d’intervention. Le code de conduite doit rendre obligatoire un comportement respectueux de la part du personnel et des élèves et, parmi ses exigences, exige l'utilisation appropriée d'Internet, des médias sociaux et de la messagerie texte. La législation comprend une obligation de rapporter l’intimidation et la cyberintimidation au directeur d’école pour les employés d'une commission scolaire ou d'une division ou d'un district scolaire et pour toute personne qui s'occupe d'un élève au cours d'une activité approuvée par l'école. Bien qu’il ne soit pas explicitement mentionné, cela pourrait inclure des parents en leur qualité de bénévoles.

 La Loi s’applique à tout incident d’intimidation qui perturbe le climat scolaire, y compris les actes d’intimidation perpétrés à l’école ou au cours d’une activité scolaire. Bien que, dans cette Loi, le rôle des parents ne soit pas explicite, ces derniers doivent appuyer le code de conduite de l’école et s’attendre à ce qu’on le mette en application.

 Pour en savoir plus sur la législation portant sur la cyberintimidation, y compris la législation fédérale, veuillez visiter : L’intimidation et ses conséquences juridiques

 Prescriptions juridiques auxquelles les écoles privées doivent se conformer au Manitoba

 Dans la Loi sur les écoles publiques du Manitoba, on définit le mot « école » en termes d’école publique. Toutefois, il est également stipulé que le ministre peut octroyer des subventions à une école privée, sous certaines conditions. À la section 60(5) de la Loi, on laisse entendre que l’école privée est assujettie à la règlementation du ministre et se doit d’assurer un milieu d’apprentissage inclusif et sécuritaire, au même titre qu’une école publique.

La prévention de l’intimidation et de la cyberintimidation

Les parents/tuteurs ont la responsabilité de travailler de concert avec les adultes qui interviennent auprès de leur enfant (personnels enseignants, directions de l’école, entraîneurs, animateurs de groupe) pour que, tous ensemble, ils enseignent aux élèves que l’intimidation est un comportement répréhensible et inacceptable. Les écoles (privées ou publiques), les commissions scolaires, les parents, les enseignants et les ministères ont tous la responsabilité de créer un milieu de vie inclusif et sécuritaire où chacun a droit au respect, ce qui inclut l’offre de formation sur la prévention de l’intimidation pour les enseignants et autre personnel.

Voici les droits conférés au parent/tuteur en vertu de la loi actuelle :

Dans la classe ou à l’école :

  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que le directeur d’école, en consultation avec le comité consultatif de l’école, ait établi un code de conduite pour les élèves et le personnel ainsi qu’un plan de mesures d’urgence pour l’école et que ce code et ce plan soient revus au moins une fois par année.
  • Vous êtes en droit d’attendre que tout employé d’une commission scolaire ou toute personne qui s'occupe d'au moins un élève au cours d’une activité approuvée par l’école signale, dans un rapport fait au directeur de l’école, tout acte d’intimidation dans un délai aussi raisonnable que possible.
  • Vous êtes en droit d’être avisé par le directeur de l’école que votre enfant a subi un préjudice, en raison du comportement inacceptable d’un élève, y compris la cyberintimidation, et ce, dans un délai aussi raisonnable que possible.

Auprès de la commission scolaire :

  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que la commission scolaire établisse des politiques écrites sur l’utilisation appropriée d’Internet, des médias sociaux, de la messagerie texte, des téléphones cellulaires et d’autres formes de communication électronique.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que la commission scolaire établisse des politiques écrites concernant le respect de la diversité humaine et de vous assurer que la politique soit mise en œuvre dans chaque école de la division scolaire ou du district.

Auprès du ministère de l’Éducation :

  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que le Ministère établisse des procédures et des règles claires précisant la marche à suivre pour signaler un comportement inacceptable.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que le Ministère aborde des formations pour les enseignants et autre personnel concernant la prévention de l’intimidation, la promotion de la diversité humaine et la création d’un environnement scolaire positif.

Si votre enfant se fait intimider ou cyberintimider

Si un membre du personnel scolaire ou toute autre personne vous apprend que votre enfant se fait intimider ou cyberintimider à l’école ou si votre enfant se confie à vous en ce sens, voici les droits conférés au parent/tuteur, en vertu de la loi actuelle.

Dans la classe ou à l’école :

  • Vous avez le droit d’être informé par le directeur de l’école, et ce dans un délai aussi raisonnable que possible :
  1. de la nature des actes d’intimidation qui ont causé préjudice à l’enfant;
  2. de la nature du préjudice;
  3. des mesures prises pour protéger votre enfant et assurer sa sécurité, y compris la nature des mesures disciplinaires prises en réponse aux actes d’intimidation.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que le directeur d’école s’assure que des interventions appropriées et des mesures disciplinaires soient incluses dans le code de conduite de l’école.

Auprès de la commission scolaire :

  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que la commission scolaire s’engage à évaluer et à surveiller les données sur l’intimidation pour informer des améliorations futures aux politiques et l’incidence des politiques contre l’intimidation.

Bien souvent, un élève qui se fait intimider est habité par la peur et la honte; il demandera à ses parents de ne pas dénoncer son agresseur à la direction de l’école mais, pour mettre fin à l’intimidation, les enseignants et les administrateurs doivent en être informés. Voyez avec votre enfant quels sont les adultes en qui il ou elle a confiance, à l’école, puis invitez ces adultes à vous aider à résoudre le problème.

Rappel : malgré la colère et l’inquiétude qui vous gagnent, restez calme et communiquez avec la direction de l’école en lui offrant votre soutien. Votre rôle est de protéger votre enfant, celui de l’école est d’offrir à tous les élèves un milieu scolaire sûr et sécuritaire. Lorsqu’un élève fait de l’intimidation, la direction de l’école doit déterminer quelles sont les actions à prendre et les conséquences à imposer pour mettre fin à l’intimidation tout en préservant la vie privée des élèves en cause. Concentrez vos efforts sur la recherche d’une solution – pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent et pour que votre enfant se sente soutenu et en sécurité à l’école. 

Si votre enfant intimide ou cyberintimide les autres

Si un membre du personnel scolaire ou toute autre personne vous apprend que votre enfant intimide ou cyberintimide les autres à l’école ou si votre enfant se confie à vous en ce sens, voici les droits qui sont conférés au parent en vertu de la loi actuelle. 

Dans la classe ou à l’école :

  • Vous avez le droit d’exiger qu’on taise le nom de votre enfant ou tout renseignement personnel susceptible de l’identifier lorsque l’école avise les parents ou tuteurs de l’élève qui s’est fait intimider.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que l’école suive un protocole approprié en vous informant si votre enfant a été soumis à des interventions ou à des mesures disciplinaires.
  • Vous avez le droit de vous attendre à ce que votre enfant soit soumis à des interventions appropriées et à des mesures disciplinaires, telles que spécifiées dans le code de conduite de son école.

Auprès de la commission scolaire :

  • Si votre enfant a été suspendu pendant cinq jours ou plus, vous avez le droit d’adresser des protestations à propos de la suspension à la commission scolaire.
  • Les parents ont la responsabilité de coopérer pleinement avec les enseignants de leur enfant et autre personnel éducatif en s’assurant que leur enfant respecte le code de conduite et les politiques de gestion de la discipline et des comportements. 

Plan d’action pour le parent dont l’enfant s’est fait intimider ou qui a fait de l’intimidation

  1. Prenez le temps de vivre vos émotions. Il est souvent douloureux d’apprendre que votre enfant s’est fait intimider ou cyberintimider – ou a intimidé  ou cyberintimidé un élève. Écoutez bien les informations que l’on vous transmet et, au besoin, dites que vous avez besoin de réfléchir avant d’agir.
  2. Montrez-vous attentif et chaleureux au cours de cette discussion avec votre enfant. Prenez au sérieux tout signalement d'intimidation. Quand votre enfant aborde le sujet ou dénonce un cas d’intimidation, dites-lui qu’il faut bien du courage pour en parler. Ajoutez que c’est votre rôle de l’aider à résoudre ce problème et à mettre fin à ces incidents d’intimidation et que - pour y parvenir- vous devrez dénoncer ce cas d’intimidation auprès de la direction de l’école et collaborer avec le personnel pour résoudre ce problème. Si votre enfant s’est fait intimider, rassurez-le et dites-lui qu’il a le droit d’être en sécurité et d’être protégé par des adultes à l’école et qu’il a droit au respect de la part de tous et chacun. Aidez l’enfant qui fait de l’intimidation à comprendre la nature de nos droits fondamentaux. Insistez sur un point : votre enfant a la responsabilité de traiter les gens avec respect.
  3. Pour obtenir plus d’information sur l’intimidation, visitez www.prevnet.ca/fr
  4. Avant de rencontrer le personnel scolaire pour élaborer un plan de sécurité pour votre enfant, ou une réponse positive si votre enfant a fait de l’intimidation, fixez-vous des objectifs à court et à long terme. L’important est d’identifier ce que vous désirez accomplir et de préciser vos attentes vis-à-vis le milieu scolaire en tenant compte des droits et des obligations de l’école, en vertu de la Loi en vigueur.
  5. Suivez la mise en œuvre du plan de sécurité et voyez si les choses s’améliorent. Vérifiez la situation régulièrement auprès de votre enfant et du personnel scolaire pour vous assurer qu’on se charge de régler le problème et que les incidents ne se sont pas reproduits. Commencez par une vérification quotidienne que vous espacerez ensuite graduellement à tous les deux jours, une fois par semaine, etc. Dans certains cas, on doit poursuivre cette vérification pendant plusieurs mois.
  6. À partir du moment où vous prenez conscience de la situation, consignez par écrit la description détaillée de tous les événements qui se sont produits, à quel moment, la façon dont les situations ont été traitées, les interventions qui ont suivi et la réussite ou non du plan d’action mis en œuvre pour mettre un terme à l’intimidation.

N’oubliez pas que vous êtes un modèle aux yeux de votre enfant. Il observe attentivement tous vos faits et gestes. Vos paroles et vos actions ont une grande influence. Quand un enfant voit son parent faire preuve de respect et d’empathie envers une personne avec qui il est en désaccord, il y a fort à parier que cet enfant agira de même, en pareilles circonstances. 

Pour en savoir plus, consultez http://www.safeschoolsmanitoba.ca/parentsResources.php 

© 2018 PREVNet. Tous droits réservés.